Périgord – Sur les pas de Jules

A la poursuite de l’orchidée abeille

Serapias neglecta

Le mois de mai est le mois des orchidées sauvages. Exubérantes ou discrètes, rares ou répandues, parfois menacées, c’est toujours un plaisir de partir à leur recherche pour photographier le spécimen le plus original.

L’automne dernier, lors d’une randonnée en marche nordique, j’ai parcouru la « boucle des orchidées » à Queyssac. Mon chéri étant un amateur de nature et de macrophotographie (voir son site « Le nez dans l’herbe« ), nous nous étions promis de refaire ce parcours au printemps. Aussi, ce dimanche après-midi, nous voilà partis avec Jules pour Queyssac, à la recherche d’une orchidée bien spécifique, l’orchidée abeille (ophrys abeille ou Ophrys apifera).

Queyssac, le point de départ

Queyssac est un joli village niché dans un vallon. Il est situé à 10 km au nord de Bergerac. On peut y voir l’église Saint-Pierre-ès-Liens, église romane construite au XI ème siécle ainsi qu’un remarquable pigeonnier qui est en fait un silo à grain datant du XVIème siècle.

Le "pigeonnier" de Queyssac, un silo à grains datant du XVI ème siècle (Crédit photographique : Mcweb)

Le « pigeonnier » de Queyssac, un silo à grains datant du XVIème siècle – Crédit photographique : Mcweb.

Pour démarrer notre randonnée, il faut traverser le village et se garer sur le parking de l’église près du ruisseau qui borde le village. Sur ce parking, un panneau donne toutes les indications sur les 2 randonnées de Queyssac, la boucle des orchidées et la boucle des hameaux. Notre véhicule garé sur le parking, chaussures de randonnée aux pieds, nous voilà partis sur le chemin des orchidées.

Les orchidées

Il nous faut parcourir  près de 2 km avant de voir les premières orchidées mais, le chemin est agréable et on a une belle vue sur le paysage alentours. La campagne est vallonnée et fleurie et cette randonnée est plaisante même en dehors de la saison des orchidées.

Paysage autour de Queyssac

Paysage autour de Queyssac – Crédit photographique : Mcweb.

Nous poursuivons notre chemin et rencontrons différentes espèces d’orchidées mais, toujours pas d’orchidée abeille. Je ne boude pas mon plaisir et je photographie les différents spécimens. Une quinzaine d’espèces sont recensées à Queyssac (voir la liste sur le site de la mairie de Queyssac).

Serapias neglecta

Serapias neglecta

Orchidée sauvage : Un spécimen difficile à identifier

Un spécimen difficile à identifier

Orchis purpurea

Orchis purpurea

 

 

 

 

 

 


 

Nous abordons ensuite la partie boisée de la boucle. La ballade est toujours aussi agréable mais, pas d’orchidées dans les bois. Nous rebouclons vers Queyssac et nous approchons du bourg quand nous apercevons… non pas un orchidée abeille mais de belles Ophrys Mouche (Ophrys Insectifera) que nous empressons d’immortaliser.

L’Ophrys Mouche (Ophrys Insectifera)

Ophrys Mouche (Ophrys Insectifera) – Crédit photographique : Mcweb

Aucune déception, nous repartirons une autre fois sur les traces de l’orchidée abeille. Cela a été une belle randonnée dans un cadre magnifique. Au printemps ou à l’automne, avec ou sans orchidées, nous ne pouvons que vous conseiller cette ballade.

Jules un peu fatigué monte sans rien dire dans le coffre de la voiture, direction la maison !

Jules dans le coffre de la voiture

Jules dans le coffre de la voiture

Pour télécharger la carte de la randonnée (site du Pays de Bergerac).

1 Commentaire

  1. Pingback: Marchez, sortez... soutenez la ligue contre le cancer Dordogne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.