Petites chroniques périgourdines

La cournadele, une tradition du dimanche des rameaux

Les cournadelles de Rameaux

Aujourd’hui, c’est le dimanche des Rameaux, un dimanche de Rameaux que je passe à Bergerac alors que  ces quarante dernières années j’étais le plus souvent ailleurs à cette occasion là. Alors que je ne m’y attendait pas, des souvenirs de petite fille ont refait brusquement surface.

La veille des Rameaux, nous allions ramasser du buis dans l’allée du château de Cavalerie à Peymilou. Pour nous les filles, maman entourait les branches de buis de papier de crépon blanc et ornait le bouquet de quelques nœuds. Nos bouquets de buis restaient somme toute très sobres alors que d’autres enfants agitaient pendant la messe des lauriers aux branches surchargées de petites confiseries, de rubans ou de décorations.

Ce dimanche là, c’était aussi l’occasion d’étrenner des vêtements neufs et de troquer chaussettes de laine et chaussures chaudes pour de fines socquettes et des souliers vernis. Cela annonçait le retour du printemps et l’arrivée des beaux jours.

Vers 1960 - Petites filles en tenue du dimanche

Vers 1960 – En tenue du dimanche

Mais, il est une tradition que j’avais oubliée, c’est celle de la cournadele, cette brioche en forme de Y qui n’est vendue ici à Bergerac que pour les Rameaux. Il s’agit d’une tradition manifestement très locale car ayant vécu en Bretagne, en Touraine et dans la région toulousaine, je n’ai pas trouvé dans ces régions de tradition équivalente. La Mazille dans La Bonne Cuisine du Périgord évoque brièvement cette pâtisserie. Bernard Stephan, sur son blog Periberry, rapporte un texte de l’abbé Georges Rocal qui mentionne ces « brioches à trois branches aplaties, nommées cornuelles à Périgueux et cournadèles à Bergerac ».

Aussi, pour respecter la tradition et la faire découvrir à ma fille aînée et à sa famille, ce matin au petit déjeuner, les cournadèles ont remplacé les croissants du dimanche matin.

6 Commentaires

  1. Pingback: Le château de Cavalerie à Peymilou : une histoire de familles

  2. Bonneaud

    C’est exactement cela et là cou nadege reste encrée dans ma mémoire Et la jupe blanche etait de drap épais et chaud ! Tenue importante pour aller à la messe à Notre Dame de Bergerac Merci pour ce souvenir

    Répondre
  3. Pingback: Omelette à l'aillet, tradition respectée

  4. Marie-Claire

    Miaaam… C’est effectivement une belle et bonne tradition gourmande cette cournadèle. et tu m’as rappelé aussi cette autre tradition du buis et/ou du laurier de mon enfance. Merci !

    As-tu regardé d’où venait le vent aujourd’hui ? Moi, comme je n’avais pas réalisé que c’était dimanche des Rameaux, je n’y ai pas pensé et pourtant, c’était un indicateur précieux pour nos anciens : vent des Rameaux, vent dominant pour toute l’année. Je ne sais pas si c’est toujours le cas…

    Répondre
  5. admin24 (Auteur de l'article)

    Oui, c’est moi…

    Répondre
  6. Anne

    C’est toi avec des couettes ?
    Il y a des souvenirs si tendres.
    Merci pour ce partage de bonheur à lire et à imaginer de déguster…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.