Petites chroniques périgourdines

L’église de Saint-Avit Sénieur

Eglise de Saint-Avit Sénieur

Après les jardins panoramiques de Limeuil [voir l’article], la première sortie « patrimoine » 2017-2018 de l’université du temps libre (UTL) de Bergerac se poursuit avec la visite de l’église Saint-Avit Sénieur et des vestiges de l’ancien prieuré.

Juché sur un promontoire, au cœur du charmant village de Saint-Avit, l’édifice surprend d’emblée par sa taille peu en rapport avec celle de la petite cité. Cette église forteresse imposante  mérite que l’on prenne un peu de temps pour en apprécier les détails. Notre groupe se retrouve sur le parvis prêt à visiter ce bel édifice.

Eglise de Saint-Avit Sénieur, un peu d’histoire

L’église abbatiale de St Avit Sénieur a été construite à la fin du XIe siècle-début du XIIe siècle sur l’emplacement d’une ancien église dédiée à Saint Avit.

Saint-Avit est né à Lanquais vers 487. Enrôlé de force dans l’armée d’Alaric le Wisigoth, il participe à la bataille de Vouillé contre Clovis, puis, converti au christianisme, il se retire sur le mont Dauriac (situé non loin de l’église actuelle) où il vécut en ermite pendant plus de 40 ans. Après sa mort vers 570, une première église nommée « Notre-Dame-du-Val » fut construite près de sa sépulture.

Les reliques de saint-Avit font l’objet d’un véritable vénération attirant les foules et les pèlerins en route vers St Jacques de Compostelle. Cette vénération explique sans doute la construction, sur les ruines du premier monastère, d’une église aux dimensions exceptionnelles. Le 22 mars 1118,  une pierre gravée sur un des piliers de l’église atteste du transfert des reliques de Saint-Avit.

Inscription sur un pilier de l'église de Saint-Avit : transfert des reliques de Saint-Avit dans l'église

Inscription sur un pilier de l’église de Saint-Avit : transfert des reliques de Saint-Avit – ©Gaby24

Divers documents d’archives témoignent de la vie du monastère au XIIe et XIIIe siècles et de l’importance de ses ressources. A la fin du XIIIe siècle, sur l’ordre de Philippe le Hardi, roi de France, l’abbaye est entourée de murs et de de fossés pour la protéger de ses ennemis. L’époque n’est pas sûre…

Malgré cela, l’abbaye n’échappera pas à des saccages répétés : en 1214 par les Albigeois, en 1442 par les Anglais pendant la guerre de Cent ans et en 1577 durant les guerres des religions. Lors de cette dernière attaque, les moines sont massacrés et l’une des tours est démolie ce qui va conduire peu à peu au déclin de l’abbaye de Saint-Avit.

Le monastère est aujourd’hui classé Monument historique (1862) et est inscrit au Patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO au titre des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle.

Découvrir l’église de Saint-Avit Sénieur

A l’extérieur

En arrivant, on admire particulièrement le portail roman flanquée de deux tours clocher, celle située au nord est détruite dans sa partie supérieure, celle située au sud est haute d’environ 30 m. Au pied de cette tour, une croix rappelle le passage du chemin de Vézelay.

Le mur sud (voir photo ci-dessous) présente des pierres à l’aspect très rougi, traces d’un incendie passé ainsi que des pierres plus grossières qui correspondent aux ruines de l’église primitive sur laquelle l’église a été construite. On peut voir également l’emplacement des poutres de la galerie du cloître détruite au XIVe. En haut du mur, sept ouvertures éclairent le chemin de ronde situé immédiatement sous la toiture.

Au premier plan de la photo, on distingue le jardin du cloître qui servit de cimetière entre 1659 et 1923 et le puits qui, lors de fouilles, livra divers éléments sculptés de l’abbaye ainsi que de nombreux boulets en pierre.

L'église de Saint-Avit : côté Sud

L’église de Saint-Avit : Mur Sud – ©Gaby24

De l’abbaye, jouxtant l’abbatiale, il subsiste quelques vestiges ainsi qu’un bâtiment, le presbytère datant du XVIIe siècle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A l’intérieur

A l’intérieur, notre groupe découvre un édifice impressionnant avec sa nef à deux travées datant du XIIIe siècle, des voûtes en arc brisé et les clés de voûtes sculptées, les piliers avec des chapiteaux décorés ainsi que sur le mur sud de la deuxième travée des peintures datant du XIVe siècle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le mobilier de l’église de Saint-Avit Sénieur présente également beaucoup d’intérêt :

  • un bénitier à l’entrée daté du IXe siècle,
  • L’autel doré contemporain (fin XXe siècle)
  • le retable, de style baroque, du XVIIIe siècle
  • des stalles en bois polychrome, le plafond de la chaire orné d’une colombe peinte
  • le confessionnal à cylindre en bois.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *