Petites chroniques périgourdines

Le château de Montastruc à Lamonzie-Montastruc

Le château de Montastruc à Lamonzie-Montastruc

Le village de Lamonzie Montastruc peut légitimement s’enorgueillir de compter sur son territoire deux châteaux  construits par la même famille : le château de Bellegarde que nous vous avons précédemment présenté et le château de Montastruc.

Comme nous l’avons signalé, l’histoire des deux châteaux est intimement liés, ils ont tout deux appartenu à la famille d’Abzac de la Douze. Situés sur un point de passage stratégique, ils avaient à l’origine un caractère défensif en contrôlant la vallée du Caudeau et la vallée de la Louÿre, protégeant ainsi l’axe de communication Bergerac-Périgueux.

Lamonzie Montastruc (carte de Belleyme)

Lamonzie Montastruc (carte de Belleyme – – XVIIIème siècle)

Le château de Montastruc : un peu d’histoire

Comme pour Bellegarde, la littérature sur le château de Montastruc n’est pas très abondante mais les documents que nous avons trouvés vont cependant me permettre d’en faire une brève présentation.

Le site  de Lamonzie-Montastruc est habité depuis fort longtemps. On a trouvé sur le territoire de la commune de nombreux outils et silex taillés, notamment dans la grotte du Gué de la Roque, ainsi que des traces d’habitats mérovingiens. Concernant l’époque romaine, la voie Bergerac-Périgueux qui traverse la commune atteste également de l’occupation romaine.

Sur le site du château, on trouve à mi-hauteur de l’éperon rocher un cluzeau comportant notamment une pièce de 11,50 m de long sur 5,50 m de large. Dans cet habitat troglodytique, on peut voir en bas-relief des sculptures dont un personnage nu, assis sur une coquille et un renard tenant un oiseau dans ses pattes avant.

Mais, revenons au château… Situé à 200 m du bourg, le château d’origine, construit  sur un éperon rocheux, est le fief de la famille d’Abzac de la Douze. Il est fait mention dans les textes de Hughes d’Abzac, époux d’Alaïs de La Cropte, en tant que chevalier de la Monzie de Montastruc. Il se peut que ce soit lui qui entreprit d’édifier le château de Montastruc vers  1320 malgré l’opposition de Pleitz de Balenx, alors dame de Montclar, qui ne voyait pas d’un bon œil la construction d’une place forte près de ses terres.

Ce château est mentionné dans des actes de 1355 et 1357. Dans un testament de 1360, Hughes d’Abzac lègue l’ensemble de ses biens à ses enfants  mais ses enfants n’ayant pas eu de postérité, c’est Aimar (ou Adhémar) d’Abzac, son neveu, qui hérite de l’ensemble des biens et titres de son oncle.

Querelles de voisinage

Conflits entre seigneurs voisins, brigandages, enlèvements, la vie n’est pas de tout repos en ces temps-là. Les seigneurs de Monclar sont arrivés à leur fin, Amanieu de Mussidan, seigneur de Monclar, s’est emparé de Montastruc après avoir pillé et chassé la famille d’Aimar d’Abzac. Dans un acte en date du 4 mars 1400, Amanieu de Mussidan reconnaît que le lieu de Montastruc et ses dépendances appartiennent bien à Aimar d’Abzac mais « compte que ce lieu est beau et fort et qu’il ne se croyait en sûreté nulle part, il ne pouvait pour chose au monde lui rendre après sa mort« .

Le contentieux entre Monclar et Montastruc va durer mais Aimar d’Abzac finit par recouvrir ses biens puisqu’il lègue à son fils Bertrand, le 4 août 1404,  « le château de Montastruc, situé dans la paroisse de la Monzie, avec haute et basse justice, tel que possédé par feu Messire Amanieu de Mucidan, chevalier« .

Le château est rasé

Le nom de Bertrand d’Abzac apparaît dans de nombreux actes de 1401 à 1438. Pendant la guerre de Cent ans, Bertrand d’Abzac de la Douze, seigneur de Montastruc, de Bellegarde, de Siorac, Domme, Masduran et La Force, s’est rangé au côté du roi d’Angleterre dont il est le lieutenant général en Guyenne. Il est également gouverneur de Domme quand en 1438 le château de Domme est pris par surprise par les Français. Bertrand d’Abzac et sa famille sont faits prisonniers.

Vigiles de Charles VII, Paris, France, XV°siècle -

Vigiles de Charles VII, Paris, France, XV°siècle – Bibliothèque en ligne Gallica, ARK btv1b105380390/f275

Lors de la capitulation de Domme signée à Gourdon le 15 septembre 1438, ses frères obtiennent la liberté de Bertrand d’Abzac sous réserve qu’il se rallie au roi de France. Suite à son refus, le lieutenant général est alors décapité à Limoges le 11 mars 1439, tous ses biens sont confisqués et  le château de Montastruc est rasé. Le jour même de son exécution, le roi Charles VII fait don à la comtesse de Penthièvre et de Périgord de tous ses biens meubles et immeubles.

Reconstruction du château

La terre de Montastruc sera rendue à sa famille en 1449. Le 18 janvier 1449, Jeanne de Beynac, épouse de Bertrand d’Abzac, conclue un accord avec le comte de Penthièvre : moyennant la délivrance de son fils Jean, elle se soumettra au roi de France. De son côté, le comte de Penthièvre promet une abolition générale ainsi que la restitution des terres de Siorac et Montastruc.

Portrait présumé de Louis XI, attribué à Colin d'Amiens.

Portrait présumé de Louis XI, attribué à Colin d’Amiens.

Jean d’Abzac, fils aîné de Bertrand d’Abzac, lègue avant de partir en Angleterre à son frère cadet, Jean d’Abzac dit Pochy l’ensemble de ses places villes, châteaux… qu’il possède en Guyenne et Périgord. Jean d’Abzac (Pochy), écuyer servait en 1470 sous la charge du seigneur de Curton. Le roi Louis XI par lettres datées de la Victoire-les-Senlis en septembre 1475 lui permet de reconstruire le château de Montastruc qui avait été autrefois « une belle et bonne place forte et défensable« .

Guerre de religions, le château est assiégé

Pendant les guerres de religions, Montastruc devient un fief protestant. François d’Abzac, petit-fils de Jean d’Abzac (Pochy) a épousé la fille aînée des Abzac de Beauregard. Les deux châteaux sont à nouveau réunis. En 1562, se déroule non loin de là la bataille de Vergt qui voit la défaite des protestants face à l’armée catholique mené par Blaise de Monluc. On assiste au massacre des troupes en déroute. Dans les jours qui suivent, on poursuit et tue les fuyards qui se sont réfugiés dans les alentours.

Blaise de Monluc, portrait dessiné du xvie siècle, collection privée.

Blaise de Monluc, portrait dessiné du xvie siècle, collection privée.

Le château de Montastruc ne subit pas de dommage à ce moment là, cependant, lors de la troisième guerre des religions en 1568, il sera assiégé et soumis par Blaise de Monluc. Quant à François d’Abzac, lieutenant du duc de La Force, il trouve la mort lors du siège de Belvès en 1591.

Montastruc après les Abzac

Les châteaux de Montastruc et de Beauregard vont par alliance devenir propriété de la famille Ferrand de Mauvezin. En effet, Gabriel d’Abzac, fils de François d’Abzac, est mort sans postérité et deux de ses sœurs ont épousé deux frères Ferrand. Ainsi, s’éteint la branche des Abzac de Montastruc.

La forteresse médiévale va au cours des siècles suivants perdre son caractère défensif pour devenir une belle demeure de plaisance. Après les remous de la Fronde ou de la révolte des croquants, c’est désormais une époque plus pacifique qui s’installe. La Révolution elle-même n’affecte guère le château.

Le château de Montastruc  en images

Nous n’avons pas eu la chance de le visiter car, aujourd’hui, c’est un château privé qui offre des locations saisonnières ou peut servir de cadre à des réceptions et des mariages. Néanmoins, la veille de ce deuxième confinement, nous avons profité d’une belle journée d’automne pour nous arrêter et admirer le château de l’extérieur. C’est une bâtisse imposante dont on devine au premier coup d’œil les apports de différentes époques.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En effet, l’ensemble est assez composite, des corps de logis des XVIIème et XVIIIème côtoient une partie XVIème entourée de deux tours circulaires, les douves taillées dans le roc sans le pont levis n’assurent plus la protection de l’édifice. Le château, bâtisse imposante juchée sur son rocher, est néanmoins un édifice harmonieux et agréable à regarder.

Par arrêté du 25 mai 2001, le château de Montastruc est classé dans sa totalité ce qui inclut également le parc, les écuries, le pigeonnier et le cluzeau.

Sources

  • Serge Avrilleau . Cluzeaux et souterrains du Périgord. Tome 1 : L’arrondissement de Bergerac. Le Bugue : PLB éditeur, 212. p142.
  • Anne Bécheau. Figures connues et inconnues de Cénac et Domme. Société Historique et archéologique du Périgord, Compte-rendu de la séance du mercredi 6 juin 2018. https://www.shap.fr/images/pdf/cr-reunions/CR2018-06.pdf
  • Jean Baptiste Pierre JULLIEN DE COURCELLES. Histoire généalogique et héraldique des pairs de France, des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du Royaume, et des maisons princières de l’Europe. Précédé de la généalogie de la maison de France. Volume 9. paris, 1827.
  • Chantal Dauchez – Le château de Bellegarde à Lamonzie-Montastruc. L’avenir du passé. Histoire, patrimoine et mémoire en Bergeracois, n°15, 2017, 4-15.
  • Fiche généalogique de  Bertrand d’ABZAC, seigneur de Montastruc (Siorac Dordogne) et de Bellegarde – Genéanet
  • Maison d’Abzac de la Douze – http://racineshistoire.free.fr/LGN/PDF/Abzac_de_La_Douze.pdf
  • Jean Secret – Châteaux du Périgord II. Nouvelles éditions latines.

  • Jean Tarde (1561-1636). Bertrand d’Abzac et la prise de Domme en 1438.  in Les chroniques de Jean Tarde, chanoine théologal et vicaire général de Sarlat, : contenant l’histoire religieuse et politique de la ville et du diocèse de Sarlat, depuis les origines jusqu’aux premières années du XVIIe siècle. Paris,1887. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5822013q/f438.item.texteImage

1 Commentaire

  1. Terreaux

    Merci…encore une fois !
    Belle balade culturelle et touristique : très appréciable en ces temps de confinement !
    Bravo : continuez à nous instruire et nous faire rêver…
    Marie Terreaux

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.