Petites chroniques périgourdines

Moncaret, une villa gallo-romaine en Périgord

Sous-sol de la grande salle à abside

Vendredi 2 décembre vers 9 h, un petit groupe se retrouve place du Foirail à Bergerac malgré une météo frileuse et un brouillard persistant pour la deuxième sortie « Patrimoine » de l’Université du Temps Libre. Le programme de cette journée est chargé, aussi, on ne tarde pas à prendre les voitures direction notre première étape : la villa gallo-romaine de Montcaret.

Quelques mots sur la petite cité de Montcaret

Montcaret est une commune de Dordogne qui compte environ 1500 habitants. Elle se situe à mi-chemin entre Bergerac et Libourne, à la lisière du département de la Gironde et à proximité du château où Montaigne écrivit ses essais.

Située sur un plateau qui domine la Dordogne, c’est une cité implantée au cœur des vignes et on peut y déguster des vins des appellations  Montravel, Haut Montravel, Bergerac et côtes de Bergerac.  Ce n’est sans doute pas un hasard si nos romains ont choisi Montcaret pour implanter une grande propriété sur ce territoire.

La villa gallo-romaine de Montcaret

Cette riche villa gallo-romaine construite et agrandie entre le Ier siècle et le IVème siècle de notre ère est située sur un coteau qui surplombe la Dordogne. C’est un endroit protégé où de nombreuses sources assurent l’alimentation en eau de cette villa.

Cette édifice comporte des bains privées et une salle de réception avec un système de chauffage par le sol nommé hypocauste, système utilisé dans les thermes romains ce qui en faisait une résidence agréable et confortable. Cependant, après quelques siècles d’occupation, elle a sans doute été désertée à l’époque des invasions barbares. En ruine, ses pierres serviront au XIème à la construction de l’église St Pierre de Montcaret.

Les vestiges et les fouilles

Dès le début du XIXème siècle, Montcaret est connu pour être un site archéologique car à l’occasion de travaux ou de creusement dans le cimetière de nombreux objets sont découverts. Mais, c’est dans la première moitié du XXème siècle que les fouilles débuteront vraiment, elles sont l’oeuvre d’un passionné, Pierre-Martial Tauziac, qui, avec l’appui de Jules Formigé, architecte en chef des Beaux-Arts, mènera la première campagne de fouilles entre 1921 et 1939. Le site fera ensuite l’objet en continu et jusqu’à nos jours de nouvelles fouilles et de sondages complémentaires.

L’ensemble de ces fouilles a permis de mettre à jour une partie des fondations de la villa mais surtout de remarquables mosaïques du IVème siècle.

Plan du site : Par Ursus — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, chttps://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=51775470

(Photographies MCF tous droits réservés)

La visite de la villa

La villa gallo-romaine de Montcaret avec ses mosaïques est un site qui mérite d’être visité. Aujourd’hui propriété du Centre des monuments historiques, il est ouvert au public depuis fort longtemps. Je me souviens l’avoir visité avec mes parents quand j’étais petite mais je n’en garde aucun souvenir.

Pour revenir à notre sortie « Patrimoine », arrivé à Montcaret, notre groupe s’est dirigé, en passant devant l’église St Pierre au travers des ruines, vers le bâtiment d’accueil qui abrite également le musée et  la salle cruciforme.

Accueillis par une guide du musée, nous avons cheminé dans les différentes parties du site en écoutant notre guide nous donner tous les éléments pour appréhender l’organisation de cette villa. Il n’est pas facile, seul, de comprendre le plan de l’édifice d’autant que le site de la villa est aujourd’hui constitué de plusieurs sections traversées par une route, avec en son centre l’église du XIème siècle.

Notre guide est passionnée par son sujet et elle rend cette visite captivante. Nous ne voyons pas le temps passer et pourtant il nous faut abandonner l’époque romaine pour nous rendre à notre deuxième rendez-vous de la journée. Mais, patience…, je vous en dirais plus dans un prochain article.

Voir aussi

 

 

 

2 Commentaires

  1. Pingback: Vesunna, le site-musée gallo-romain de Périgueux

  2. Pingback: La fromagerie Van Der Horst ou du fromage hollandais made in Périgord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *