Petites chroniques périgourdines

La tourbière du Laquin, un lieu insolite en Périgord

Tourbière du Laquin

Lors d’un précédent article « 10 000 ans à pied, le circuit de randonnée pour remonter le temps », j’ai évoqué un cluzeau et les vestiges d’une motte castrale mais cette marche nous ayant révélé d’autres surprises, aujourd’hui, c’est un site géologique rare dans notre région que je vais mettre en avant, la tourbière du Laquin.

Qu’est-ce qu’une tourbière ?

« Une tourbière est un écosystème particulier composé principalement de plantes dites hygrophytes. c’est à dire adaptées au milieu aquatique, et dont la croissance entraîne l’accumulation d’importantes quantités de matière végétale. La lente et incomplète décomposition de ces éléments produit la tourbe.
« Si un grand nombre d’écosystèmes sont susceptibles de former de la tourbe (marais divers, landes humides, prairies acides, lacs.,mares…), pour qu’ils deviennent tourbières il faut que la couche déposée atteigne au moins 20 centimètres. »

Source : Les tourbières des Vosges du Sud – LEMIRE

Des tourbières en Périgord ?

Notre région n’est pas à proprement parlé une zone de tourbières même si on en recense quelques unes. La carte ci-dessous montre la répartition des tourbières en France.

En Périgord, « les tourbières alcalines sont les plus fréquentes et se situent majoritairement dans le Verteillacois. Certaines d’entre elles ont fait l’objet d’une exploitation donnant lieux à une multitude de petits plans d’eau (Vendoire). Plus rares sont les tourbières acides (à sphaignes) et généralement très ponctuelles et de petites tailles (ex : tourbière de Laquin située dans une doline) ».
Source : Schéma directeur des espaces naturels sensibles de la Dordogne 2009 – 2015 .

La tourbière du Laquin

La tourbière de Laquin constitue un site exceptionnel pour différentes raisons :

  •  il s’agit d’une tourbière haute active, milieu de plus en plus rare en France (de nombreuses tourbières hautes sont désormais dégradées).
  • dans cette zone géographique, dominée par les calcaires du Crétacé, les tourbières acides sont extrêmement rares.
  • enfin, cette tourbière s’est formée au fond d’une doline (zones d’effondrement qui apparaissent parfois sur les terrains karstiques), ce qui constitue une configuration tout à fait originale.

Source : Inventaire des zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique – Ministère de l’Écologie /IFEN /Service du Patrimoine Naturel – MNHN – Zone mise à jour le 08/03/2012 — Document généré le 19/04/2012

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La végétation présente dans la tourbière du Laquin, tourbière acide au PH très bas (PH inférieur à 4), a du s’adapter à des conditions de vie difficile. On y trouve donc des plantes rares dans notre région :  sphaignes, laiche pauciflore, rossolis à feuilles rondes, linaigrette engainante…

Les plus étonnantes sont sans doute les Drosera rotundifolia ou Rossolis à feuilles rondes qui sont des plantes carnivores aux feuilles rondes couvertes de glandes rougeâtres qui secrètent un liquide visqueux. La plante utilise ces glandes pour attirer et digérer de petits insectes.

A voir aussi, les photos de Gaby24 : http://nature.balladetourbiere.mcweb.fr/

En savoir plus sur les tourbières

1 Commentaire

  1. Marie-Claire

    Super intéressant ! J’ignorais qu’il y avait des tourbières en Dordogne…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.